• LA BONNE ET HEUREUSE ANNEE …





    Vous qui par ici passez

    Point de mots je n’ai assez

    Pour vous souhaiter la bonne année

    Car la dernière déjà est surannée


    Qu’à tous vos désirs vous ayez accès

    Qu’il en résulte maints succès

    Et que votre vie privée

    Connaisse bien d’agréables arrivées


    Puissez vous vivre la professionnelle

    Fantastique et fraternelle

    Pour ce qui concerne l’amour

    Demeurez toujours plus que glamour


    Mais j’espère surtout que vous serez aux anges

    De savoir votre santé juteuse telle bonne orange

    Et pour ma part, me voilà donc enchanté

    De lever mon verre plein de bulles à votre bonne santé …



    Jean-Pierre


  • L’HIVER …





    Matin d’hiver

    Aux cieux divers

    Brumes givrantes

    Presque enivrantes


    Blancs champs de neige

    En long en cortège

    Sol qui grimace

    Dès qu’il se glace


    Cheminées fumant

    Fumées cheminant

    Rues désertes

    Nulle âme diserte


    Le glas qui sonne

    Feu la matrone

    Suit le corbillard

    Un seul foulard


    D’un vieux couvent

    Mu par le vent

    Ultime religieuse

    A l’air pieuse


    Quel jour est-on

    Innocents nous fêtons

    L’an neuf approche

    Faut qu’on s’accroche …


  • NOËL …





    NOËL RADIEUX

    Plaise-t-il à Dieu

    NOËL LUMINEUX

    Senteur de résineux


    NOËL ETINCELANT

    Point d’homme chancelant

    NOËL BRILLANT

    Chaque regard pétillant


    NOËL ENSEMBLE

    Qui nous rassemble

    NOËL QUI NE TREMBLE

    Et ne désassemble


    NOËL DES HOMMES

    C’est simple comme

    NOËL BONHOMME

    Que l’on dénomme …


    A vous mes ami(e)s, JOYEUX NOËL …


    JEAN-PIERRE


  • SEMINAIRE A SPA …





    Deux jours à Spa en séminaire

    De travail ! C’est pas de l’imaginaire

    Avec nos braves secrétaires

    Qui doivent veiller au budgétaire

    On va soigner notre musculaire

    Revigorer le vasculaire

    Et dans nos têtes le cellulaire

    J’ai lu ça dans une circulaire

    Plus que sérieusement stipulaire

    Je vous ramènerai un bon bol d’air …


  • MAITRESSE, TIGRESSE …





    Marre de cette femme à la maison

    Qui me pousse à la déraison

    Elle à toujours mal quelque part

    Son corps frigide est un rempart


    Dès ce soir je me mets à la recherche

    De celle qui me tendra la perche

    Mais j’veux qu’elle soit une vraie maîtresse

    Princesse, diablesse et pleine d’hardiesse


    Qui m’embrasse jusqu’à l’étouffement

    Et m'fasse des choses plus que goulûment

    Même si je suis quelque peu âgé

    Je veux entendre vrombir son point G


    Qu’il n’y aie entre nous aucune retenue

    Qu’après l’amour elle soit vermoulue

    Dans l’acte rien n’est vraiment dégueulasse

    Même pas de voir trempée la paillasse


    Miam aux caresses voluptueuses

    Et aux hanches folles des plus tueuses

    Il n’y a vraiment que dans la passion

    Qu’on découvre plus de mille sensations


    Et pour assouvir mon vil plaisir

    J’aimerais que dans son plus intense désir

    Elle s’active à me faire de plus belle

    Ce qu’elle refuse à son mari chez elle


    Aller jusqu’aux plus intenses de nos pulsions

    Sans la moindre des révulsions

    Mais cette femme existe-t-elle

    Si oui j’attends de ses nouvelles …


  • FÊTE D’HIER …





    A la magie d’une nuit bleue

    Au cours d’un bal de banlieue

    Léger vent berçait les lampions

    Au son du groupe “Les Champions”


    Dansaient tous les amoureux

    Sur un slow langoureux

    Mères et pères accompagnaient

    Les jeunes qui ne déteignaient


    Une fois l’an se déroulait la fête

    Personne ne se prenait la tête

    Les enfants piétinaient le plancher

    Les âgés valsaient sans flancher


    On grimpait au mat de cocagne

    On ne connaissait la castagne

    Magnifique événement

    Vécu dans un serein réfrènement


    L’instituteur veillait au grain

    Le curé n’y perdait son latin

    Pour à deux heures sonner la fin

    Chacun heureux s’en retournait enfin


    On se remémorait tout au long des balises

    Le lendemain en se rendant à l’église

    Pour s’entendre dire à la prédication

    Bravo mes enfants pour votre éducation …


  • FEMMES JE VOUS AIME …





    Je ne sais en conséquence

    Pourquoi telle éloquence

    Quand à vous je m’adresse

    Madame toute en tendresse


    Je parle au singulier

    Clairement irrégulier

    Dans ma tête c’est sériel

    Oserais-je au pluriel


    Epris de toutes les femmes

    Là se situe mon drame

    Vous êtes ma langueur

    Que j’en perds ma vigueur


    Un simple de vos regards

    Me voilà bien hagard

    Peu m’importe vos formes

    Pour moi il n’y a de normes


    Car je vous vois toutes belles

    Et je vous veux rebelles

    Pour enflammer mon âme

    Me nier serait infâme


    Dites-moi donc je t’aime

    De vos yeux diadème

    Sensibles emmenez-moi

    Au sein de vos émois


    Laissez voguer vos corps

    Sonnez le son du cor

    De vos cordes vocales

    Evitez toute escale …


  • RIEN QUE TOI …





    Lorsque je m’éveille

    J’te vois plus pareille

    T’es mon café crème

    Plus encore je t’aime


    Puis de mon boulot

    J’atteins le gros lot

    Quand j’te téléphone

    Mon cœur résonne


    Enfin la soirée

    Pour nous deux moirée

    Belle comme au casino

    T’es mon capuccino


    Lentement dans la nuit

    Dépassant minuit

    Tu fais de moi l’âtre

    Pour que j’tidolâtre


    Et quand je m’endors

    Près de toi mon trésor

    Je rêve de toi-même

    Jamais c’est carême


    Lorsque je m’éveille

    Tu n’es plus pareille

    Meilleur café crème

    Infiniment je t’aime …