• A TOI L’AMI …





    Marc et l’amour

    Marquer l’amour

    De mots qui se démarquent

    Et à jamais se marquent

    Comme les plus forts coups d’arc

    Ou les flèches d’un arc

    Car lorsqu’ils débarquent

    Un cœur les embarque

    Sincérité de Marc

    Comme tel est vert un parc…


  • PRESENCE …





    Lorsque qu’inhabituellement

    Tu te sens hors du temps

    Récuse l’isolement

    Acquiesce à mon printemps


    Bourgeonné d’amitié

    Tout prêt à t’écouter

    Non point par chaste pitié

    Mais d’été t’envoûter


    Si malgré tout il tonne

    Mon cœur te pourvoira

    Des couleurs de l’automne

    Dans lesquelles tu noieras


    Sinistre mélancolie

    Autres chagrins divers

    S’adoucira la vie

    Faisant fi des hivers


    Puis ensemble nous sèmerons

    Jusqu’à la fenaison

    Et nous récolterons

    Rien que belles saisons


    Qui parerons nos joues

    De multiples coloris

    Comme paons qui font la roue

    Sans nul a priori …


  • HOMME AMOUR …





    Cueillir un edelweiss

    Sur une plage irlandaise

    Faire gicler le champagne

    De la cime d’une montagne


    Graver son nom sur sable

    Surplombé d’un érable

    Voyager sous la mer

    A bord d’une montgolfière


    Transgresser l’ordinaire

    Réinventer Voltaire

    Ecrire sur les étoiles

    Des vocables qu’on ne dévoile


    Qu’à la femme tant aimée

    Celle si bien nommée

    Pour qui scintille notre âme

    A jamais monogame


    Emporter sa fragrance

    Dans notre cœur en bombance

    D’intense passion pour elle

    Pour la rendre immortelle


    Lors de sa moindre absence

    Garder à notre vie un sens

    Imaginez donc Messieurs

    Ne serions-nous aux cieux…


  • DIX ANS, PLUS OU MOINS …





    De rivières de larmes

    La Belgique s’inondait

    Sans le moindre vacarme

    Tout cœur s’incendiait


    Déjà dix ans d’éteints

    Pourtant c’était hier

    Que nos visages déteints

    Ô non vraiment pas fiers


    Se ridaient pour nos filles

    Au paradis déjà

    Douleur pour leurs familles

    Dans leur sang il neigea


    A vous douces princesses

    Et à toutes les autres

    Notre message s’adresse

    Ô oui semez l’épeautre


    Du respect de la vie

    Sur la folie des hommes

    Que cesse leur envie

    De toucher à tout môme…


    A VOUS Elisabeth

    Julie et Mélissa

    Ann et Eefje

    Nathalie et Stacy

    Et toutes les autres disparues ou blessées par des ogres…


  • NOUVEAU MONDE …





    Peut-être suis-je schizophrène

    Quand j’me prends à rêver

    Allongé sous le frêne

    D’un monde à élever


    En un autre univers

    Vain de toute bassesse

    Où n’existe froid d’hiver

    Mais chaleur et richesse


    De cœurs ensoleillés

    Comme bambins à la fête

    Aux regards émerveillés

    Par carrousels tempêtes


    D’où s’envolent les rires

    Vers cieux azuréens

    De la planète Sourire

    Où sages lycéens


    Réapprennent le monde

    Les valeurs de la vie

    Redessinent la mappemonde

    Pour ne plus qu’elle dévie…