• SUR LES MOTS MESSAGERS DE L’ÂME …





    Aux vents de Normandie

    S’envolent des poèmes

    A l’encre couleur crème

    Authentiques mélodies


    Inondées d’allégresse

    A faire rêver les âmes

    Se perdant dans l’ivresse

    D’amours qui se déclament


    Dame quand je lis vos mots

    Luit en moi le soleil

    Qui me façonne dévot

    Ô tant je m’émerveille


    D’imaginer votre main

    Laissant glisser la plume

    Soit au gré d’un chagrin

    Où d’une joie qui allume


    La flamme de la prose

    Qui n’a besoin de muse

    Car votre esprit dispose

    D’harmonie qui méduse


    Les moindres de vos lecteurs

    Voguant dans vos je t’aime

    Qui ravivent leurs cœurs

    En doutiez-vous Ghislaine …


    http://serenite.skynetblogs.be/



  • POUR TOI MAXENCE …





    Quelques jours écoulés depuis ta naissance

    Dès lors tu souffres déjà petit Maxence

    Et tout ton entourage de s’inquiéter

    Que bien l’on te soigne dans cette maternité


    Maman, papa, mamy et sûr papy

    Comme toi… petit enfant… se font tout gentils

    Sens-tu leur cœur qui bat… qui bat, Maxence

    A peine né, tu remplis leur vie en tous sens


    Maman avant toi quittera ce grand bâtiment

    Mais emplira ta chambre d’infinis sentiments

    Pour lorsque dans ta maison tu pénétreras

    Le soleil de ses rayons, sur ta vie toujours brillera


    Les amis blogueurs et moi, l’on ne te connaît pas

    De visu, mais l’on pense très, très fort à toi

    Et aussi, l’on te dit… courage à toi petit gars

    Bientôt… le bonheur viendra, là sous ton toit


    Tu vas grandir, découvrir, mais aux tiens faire découvrir

    Ce qu’un petit être d’amour sait aux plus grands donner

    Et les bobos s’envoleront tels les mauvais souvenirs

    De voir ton sourire, toutes les cloches vont carillonner …


  • JOURNEE DE LA FEMME …





    Journée de la femme, une seule fois l’an

    Elles qui ont au cœur, mille diamants

    Essaimant bonté, tendresse, bonheur et nos beaux jours

    Avec amour

    Sans ménagement, sourire aux lèvres, plus que toujours


    Journée de la femme, dans l’absolu

    Elles qui offrent au monde, plus de vertu

    Par des mots choisis, menus, ourlés

    Ceux qui sonnent bien, élégants, choyés


    Aux yeux exception

    Le regard qui se chante

    Lançons cotillons

    Que ce jour vous enchante

    De roses en bouquets

    Vous mesdames qui tant aimez

    En secret …


    Journée de la femme, une seule fois l’an

    Elles qui ont au cœur, mille diamants

    A vous de danser, chanter, rêver qu’un huit de mars

    Votre âme de femme toute enchantée est en ducasse


    Journée de la femme, une seule fois l’an

    Elles qui ont au cœur, mille diamants

    Si brillants qu’on ne voit pas toujours

    Que quand on les peine, elles peuvent périr d’amour …


  • MOI LE BELGE …





    Moi le belge

    Ah queue je suis belge

    Dois-je te le dire une fois

    Que maint’nant ça me va

    A Bruxelles je place mes radis

    Car en France on me vide mon pot

    Pis en Suisse c’est le paradis

    Quand tu vas placer le gros lot


    Moi le belge

    Super d’être belge

    Et que le fisc français

    Se gratte de mes billets

    Ya Ségo et puis Sarkozy

    Qui n’sauront me mettre au débit

    Daerden et moi, les quatre cents coups

    Pis Reynders va placer mes sous


    Moi le belge

    Fier qu’mon père était belge

    Ah queue belge

    J’suis con, tant d’être belge


    Quoi le belge

    Tu m’veux plus comme belge

    J’te pète la gueule une fois

    Car ici j’fais la loi

    Ne pense pas que je suis un mou

    Tu vas voir vite enfler ton nez

    J’vais lui mettre un bon coup d’genou

    Moi du belge, ah je vais casser


    Roi des belges

    Je s’rai roi des belges

    Basta l’communautaire

    Je le foutrai par terre

    Les flamands j’les mettrai à l’ombre

    Les wallons deviendront français

    Ben alors je s’rai le con qui comble

    Les caisses vides, qu’hier Chiraquaient


    Moi être belge

    Je n’veux pas être belge

    Moi être belge

    Je m’en fous d’être belge


    Moi être belge

    Je n’veux plus être belge

    Que déjà j’fais la belle

    En déployant mes ailes


    Qu’il est bon de renaître français

    Un d’Paris avec sa grande gueule

    Qui n’chante qu’au palais des cons gais

    Un qui ne veut point mourir, certes seul …