• BELLE… DE TON PRENOM …





    Et ton nom de baptême

    Se savoure au miel

    Sache que les hommes l’aiment

    Dès qu’ils l’énoncent… BELLE


    Tantôt on le met en musique

    Profusément chantant

    En notre cœur magique

    Il bat là palpitant


    Belle, Belle, Belle …

    On l’esquisse sur le sable

    Qu’il flamboie au soleil

    Libère nos âmes au diable


    Et davantage la tienne

    Pour que dans l’autre vie

    Volcanique et païenne

    Tu attises nos envies


    Plus encore qu’ici-bas

    Que meurt toute jalousie

    D’un seul abracadabra

    Puis que l’on s’extasie


    Ô plus rien que pour toi

    Sur un long drap de ciel

    Tout duveteux d’émoi

    D’accueillir perle BELLE …


  • TOURMENTS …





    Que préjuger de toi

    Lorsqu’un jour eau paisible

    L’autre mer haute paroi

    Ne me sais-tu sensible


    Que dans l’inconfortable

    Brusquement je m’emballe

    Evolue redoutable

    Mon mental te veut mal


    Puis j’efface ta trace

    Ton surnom, mots exquis

    Ma carapace de glace

    Me porte vers le maquis


    Mais haïssant toute arme

    Soudain mon âme saigne

    Me coulent quelques larmes

    Bien vaut mieux que j’éteigne


    Mon volcan que le tien

    Celui de la fureur

    Plutôt que l’éolien

    Du Dieu d’amour bonheur


    Entêté vieux bardot

    Y a plus du pronom nous

    Y chante plus l'pierrot

    Sans l’adorée nounou …


  • LARA DEPÊCHE-TOI…






    Lara plus que deux mois

    Pour qu’un soleil se lève

    Un si bel astre d’émoi

    Souvent de toi je rêve





    T’inscrivant sur la liste

    De tant de femmes aimées

    Déjà je ne résiste

    Je t’appellerai Poupée





    Ô amour différent

    En mon cœur tant de place

    Je le sens imminent

    Que j’en perds la face





    Voilà que je trépigne

    Sais-tu je prends de l’âge

    Oui à dix mains je signe

    Pour vite voir ton visage





    Ma première petite-fille

    Merci à tes parents

    De tant combler ma vie

    Mon esprit va errant





    Mais dis-moi donc chérie

    Encore une fois Mamy

    Tu te fais vieille ma fille

    Chut… m’appelle donc pas Papy …