• NEE UN VINGT-CINQ MARS…





    Bienvenue à toi petite Lara

    Dans notre monde marqué d’émoi

    Plus chaque jour on t’aimera

    Tant notre regard brillera de toi


    Juste quelques heures à peine

    Tu nous fascines à perdre haleine

    Te voilà bien belle douce reine

    Radieuse comme nul diadème


    Puisse la vie t’offrir bonheur

    Faire de toi femme au grand cœur

    Qui adorera son grand-papa

    Et sa mamy cela va de soi …


  • DISSOLVANT D’AMOUR…





    Quotidien où l’amour sombre dans l’abîme

    Scintillements qui au fil du temps se dérobent

    Couple las d’étreintes à mille lieues de la cime

    Crépuscule englué dans une mort sans aube


    Volcan se traînant aux flancs de lointains pôles

    Ultime messe au calice misérable d'hostie

    Communion païenne qui l’émotion à jamais immole

    Noirs vêtus avocat et prêtre de commun officient …


  • OFFRANDE …





    Sereinement se libère

    Sinueux corps désir

    Bas reins spectacle lunaire

    Paysage de délire


    Fermes gémelles dunes

    Triangle velours prélude

    Mènent jusqu’à la lagune

    Par la source qui exsude


    Lèvres fondent à l’oasis

    De la clairière pubienne

    Complaintes de prémices

    Envolée aérienne


    Âmes qui se traversent

    Délice jardin d’Éden

    Inouïe nuit de Perse

    Ressacs de mer Caspienne


    Mènent à l’euphorie

    Où s’égarent les sens

    Sombrant dans l’agonie

    De l’amour en démence …


  • BAL SOUS UN DÔME INIQUE …





    Un slow trop romantique

    Me voilà héroïque

    D’inviter fille unique

    Sans mâchonner ma chique


    Et par question d’éthique

    J’évite mes mimiques

    L’aborde de mon lexique

    Ô bien plus que civique


    Cette donzelle esthétique

    Vite me tourne en bourrique

    Et voilà que ma trique

    Durcit comme une brique


    Vive réaction chimique

    Va falloir que j’la nique

    Vision soudain optique

    Et vraiment point comique


    S’en prend à mes reliques

    D’un coup d’genou inique

    Que j’en deviens stoïque

    Fourbi d’une vive colique


    Brunissant ma tunique

    Situation cynique

    Et conclusion logique

    Toutes les femmes sont sadiques


    Comment s’prénomme cette hystérique

    Bourrée d’acide folique

    Au regard si strabique

    J’crois qu’ça finit en… ique …