• PECHER DANS LA NATURE …





    Tes cheveux au vent d’été

    Ondulent comme les blés

    Entre lesquels allongés

    L’on s’égare à s’aimer


    Commettant l’adultère

    Si exquis en plein air

    Ton visage rougeoie

    Tant je sillonne en toi


    En plaisirs partagés

    Nous amplifions le péché

    Sous ce soleil voyeur

    Attisant les ardeurs


    De nos reins en cadence

    Jusqu’à la jouissance

    Conjointe à satiété

    Corps en ébriété


    L’acte en pleine campagne

    Pétille tel le champagne

    Vent caressant les fesses

    Fait chanter la grand messe …