• TOUSSAINT, VOIRE JOUR DES MORTS …





    Novembre le premier

    Suite de pas incessants

    Boulevard des os rangés

    Réveillent le sol mourant


    Pour nous là sous la terre

    Le temps ne compte plus

    Vivants en quête de pierres

    Cherchent leurs disparus


    Car depuis l’an passé

    Les arbres grandissant

    Camouflent le tracé

    De ce parcours lassant


    Chargées de chrysanthèmes

    Au coût ahurissant

    Mines pâles de Carême

    Marquent semblant recueillement


    Ci gisent vos père et mère

    Sous leurs portraits jaunis

    Qui chez Maître Notaire

    Vous ont si bien nantis


    Novembre déjà le trois

    Telles nous les fleurs se meurent

    Sur le chemin des croix

    Où l’on ne compte les heures


    A quoi bon peu de pas

    Jusqu’à Toussaint prochaine

    Hormis nouveaux trépas

    Suivis de gens en peine …



    NB : ce poème ne doit être généralisé mais est d’une triste, lamentable réalité pour d’autres …


  • BONJOUR LA TOILE …





    Pourquoi là sur la toile

    Tant de gens se dévoilent

    L’amour au virtuel

    Crée-t-il l’émotionnel


    Parmi tous ceux qui rêvent

    Au devant leur écran

    Qui sentent monter la sève

    En quelques mots narrant


    Très vite viennent les promesses

    D’union toute éternelle

    Dans leurs têtes que du sexe

    Plaisirs des plus charnels


    Et puis d’autres qui n’osent

    Le moindre rendez-vous

    Par crainte d’une mycose

    Un peu plus haut qu’les genoux


    Quand aux plus romantiques

    Ils scrutent les nuages

    Même au d’là des tropiques

    Espérant beau mariage


    Aussi les kilomètres

    Surtout pour les pas libres

    Ne se traduisent qu’en lettres

    L’internet fait l’navire


    Surtout… surtout il y a moi

    Et les femmes solitaires

    Toujours là aux abois

    Qui n’rêvent que par Jean-Pierre …


  • MELANCOLIE …





    Déposer sur ces lignes

    Pesante mélancolie

    Larmes couleur de guigne

    Affutant ma folie


    Tant je péris de toi

    Fragrance de ma vie

    Emblème de ma foi

    Que mon âme vacille


    De cimes aux fonds marins

    Où sinuent les sirènes

    Anxieuses face au chagrin

    D’un cœur qui se gangrène


    Car il ne peut t’atteindre

    Au firmament d’amour

    Où tu voudrais l’étreindre

    A chacun de tes jours


    Mais quand naîtra l’été

    Que d’ici m’échapperai

    Nos êtres tout de gaieté

    Vaincront l’inespéré


    Pour que nos nuits crépitent

    De sensations suprêmes

    Jusque là inédites

    D’un passé long carême …


  • LE CHANT DES ETOILES…





    Regarde donc le ciel

    Lune couleur miel

    Ecoute le chant des étoiles

    Beauté qu’il te dévoile


    Mon regard traverse les distances

    Ma voix abolit les silences

    Où que tu sois mes mots t’atteignent

    Afin que ta tristesse s’éteigne


    Et que tes rêves d’adolescente

    Sans cesse tu te les réinventes

    Jusqu’au jour même si lointain

    Qu’à la croisée de deux chemins


    Coup de foudre soudain s’abatte

    De délectable amour nous hydrate

    Illuminant immortel crépuscule

    Enrayant mécanismes des pendules


    N’engendrant qu’intime oasis

    Pour que de passions il en jaillisse

    Cesse tes larmes petite fille

    Renais au jeu de la magie


    Puis …


    Regarde encore le ciel

    Lune couleur miel

    Ecoute à nouveau le chant des étoiles

    Et tout, oui tout ce qu’il te dévoile …