• BONNE ANNEE, BONNE SANTE …





    S’égrènent les secondes

    Douzième coup enflamme

    Nouvel an en ce monde

    Deux mille dix on entame


    Des baisers par milliards

    Multimédias explosent

    Bulles épousent le caviar

    Maints cadeaux pour la cause


    Bonne année bonne santé

    Crépitent feus d’artifice

    Meilleurs vœux et souhaits

    Pour période novatrice


    Etcetera, etcetera

    On se donne bonne figure

    Sachant que rien n’changera

    Au-delà d’nos clôtures


    Car tout l’fric pour les riches

    La main d’œuvre au chômage

    Quand aux pauvres les pois chiches

    Politiques font l’ménage


    L’on sait qu’à coups d'canons

    Ô bien loin d’nos frontières

    Soldats enterrent leurs noms

    Pétrole vaut bien une guerre


    Et puis y a ceux qui souffrent

    De foutues maladies

    Ces cancers qui les bouffent

    Voire d’autres pandémies


    Dix mariages, six divorces

    Familles décomposées

    Ailleurs on réamorce

    Pour chasser la nausée


    Bonne année, bonne santé

    A toi, à moi, à eux

    Neuves mentalités

    Rendrons les gens heureux


    Gommons moindre défaut

    De ceux qui nous font face

    Ne jouons les Zorro

    Huilons nos carapaces


    Pour approche plus humaine

    Parlons afin d’comprendre

    Ce qui n’va dans nos veines

    Puis le bonheur répandre


    MEILLEURS VŒUX ET SOUHAITS

    ET DES L’PREMIER JANVIER

    UN SURPLUS D’AMITIE(S)

    QUE D’AUTRE DEMANDER …


  • AIMER, S’AIMER …





    Je t’aime automne, été, hiver

    Toi mon éternel printemps

    De mes demain, de mes hier

    Et d’aujourd’hui à chaque instant


    Tantôt mon petit perce-neige

    Âme blancheur, clochettes muguet

    Fleurs multiples, sublime cortège

    Ô toutes roses de mille bouquets


    Autant ma source, douce rivière

    Rosée d’aurore, onde d’océan

    Quand dans tes yeux je m’désaltère

    Sur île, en mer, là-bas, céans


    Tendre Vénus, femme parfaite

    Scintillement d’incomparables étoiles

    Mon clair de lune, mon âme en fête

    Constellation qui se dévoile


    Je t’aime mai, juin et tout août

    Tous mois de l’an, éternellement

    A Nice, Rome, voire à Corfou

    Bien au-delà du firmament


    Belle la vie, pas vrai chérie

    Juste quelques mots, un p’tit sourire

    Pour un amour sans cesse féerie

    Et qu’à jamais deux cœurs chavirent …


  • IL ÉTAIT UNE FOIS …





    Là au sein de son jardin d’Eden

    Puits d’eau douce et d’immaculées couleurs

    Elle se détache du monde la jeune demoiselle

    Esprit naviguant vers la plus délicieuse tiédeur


    Celle du prince charmant de ses contes d’enfant

    Envahissant aujourd’hui ses jours d’adolescence

    Beau garçon du collège dans la cour déambulant

    Au regard pour elle intimidé mais non démuni d’absence


    Mais… mais à quelques pas pure coïncidence

    Le jeune homme parut la rose à la main

    Affichant un sourire désireux d’infinie romance

    Prometteur de si beaux lendemains


    Sans mot dire il se posa à ses côtés

    Tendrement l’enlaça avec inégalable finesse

    Leurs lèvres s’avancèrent à la découverte du premier baiser

    Et naquit leur amour tout... tout de délicatesse …


  • PETIT MATIN BONHEUR …





    Bien le bonjour ma chérie

    A l’aube de ce nouveau jour

    Notre chambre tu fleuris

    D’un sourire plein d’amour


    Tend moi donc ton oreille

    Que tout bas je te dise

    Monts et maintes merveilles

    Qu’en rougisse de nuit ta chemise


    Dis pourquoi tu m’mordilles

    Oui encore ça m’chatouille

    Arrête donc, tu m’donnes trop envie

    Sous l’nombril ça gazouille


    Oh que non je ne t’aime

    Je t’adore, je t’adule

    Café sucre, café crème

    Et sur toi, je bascule


    Pour nager dans tes yeux

    T’étreindre au creux mes bras

    Me v’là dingue amoureux

    Quand tu m’dis te ta voix


    Des tous p’tits je n’sais quoi

    Dirigeant adroitement mes doigts

    Où ça perle là-bas

    Ben Sésame ouvre-toi


    Débuter la journée en s’aimant

    Illuminer ainsi notre vie

    Vivre d’amour si prenant

    Devrait être partout, pandémie …


  • LA BARQUE…





    Symbole de notre amour

    Imaginé un jour

    Voire mieux d’un dur labour

    Elle ne connait le contour


    Des eaux du bel étang

    La barque de nos vieux ans

    Bercée par d'autres vents

    En des temps plus cléments


    Pour mener tourtereaux

    Plus pour longtemps puceaux

    Au milieu des roseaux

    Et tirer le rideau


    D’une histoire point éclose

    Aux rêves d’épines de roses

    Bleus aux cœurs d’ecchymoses

    Qui sur rien ne reposent


    Te voilà plus sereine

    Pourtant en mon âme reine

    Toujours là dans mes veines

    Mais en mon esprit vaine …


  • AMOUR TERRESTRE…





    Ne point décrocher la lune

    Car temps perdu à ne te vouer

    T’emmener au-delà des étoiles

    Non, mais mon amour indéfiniment t’avouer


    Profiter des moindres recoins de notre terre

    Pour toi et moi sans cesse nous isoler

    Faire de nos reins puissantes vagues de mer

    Et nous aimer… nous aimer… NOUS AIMER …


  • LETTRE A MA MIE …





    Tendres écrits perlent de ma plume

    Couleur bleu ciel, pureté de mer

    Enrobant pages pour toi très chère

    Las que mon âme se consume


    De ne te serrer là dans mes bras

    Faibles quand dépourvus de toi

    De te « Ferré » un… C’est Extra

    Un slow qui n’en finirait pas


    Céans ma chair se déchire

    Je me voudrais déjà là-bas

    Ouïr nos éclats de rire

    Au parfum d’un printemps lilas


    Ô toi mon doux, mon bel amour

    Lis-moi matin, midi et soir

    Chaque mot nous rapproche du jour

    Où plus jamais il ne fera noir


    Quand notre soleil commun naitra

    Délicatement la mer s’avancera

    Et notre union baptisera

    A tout jamais l’on s’aimera …