• DIS-MOI …

    amour.jpg

     

    Quand en tes yeux silence

     

    Je tente de me mirer

     

    Point trop près, à distance

     

    De peur mes lèvres poser

     

     

     

    Sur ta bouche rêve doré

     

    Crainte de me voir rejeté

     

    Car point prête dans ta tête

     

    De recevoir ma quête

     

     

     

    Là je crève de mal

     

    Ma bouche se dessèche

     

    Ma salive je ravale

     

    S’éteint en moi la mèche

     

     

     

    Tant de questions se posent

     

    M’aimera-t-elle un jour

     

    Entendra-t-elle ma prose

     

    Qui pour elle crève d’amour

     

     

     

    Dans vains remous je nage

     

    Me perds en désespoirs

     

    Barreaux scellés en cage

     

    M’engloutissent dans le noir

     

     

     

    Mais peut-être que demain

     

    Me donnera la main

     

    Transformera destin

     

    Créant enfin lien

     

     

     

    Alors… oh oui bien plus qu’alors

     

    J’inventerai des mots

     

    Plus beaux que mille décors

     

    Tant d’elle serai dévot

     

     

     

    Mais dis moi donc toi belle

     

    Quitte à briser ma vie

     

    Que ma tête chancelle

     

    En de vagues utopies

     

     

     

    Ou qu’un beau jour peut-être

     

    Tu franchiras le pas

     

    Deviendra là ma reine

     

    Ma douce fée à moi …

     

  • A TOI …

    inseparables.jpg

     

    Il est des moments où la communication évolue.

     

    Dans un sens ou dans l'autre parce qu'il ne peut en être autrement.

     

    Quand on en connait la cause de part et d'autre, même si les mots,

     

    les fous rires, les sentiments même si différents ne peuvent que

     

    renforcer ce qu'il y a de sincère en nous. Oui, nous rendre plus forts

     

    car au fond de notre âme, il y a bien longtemps que l'on savoure le

     

    respect mutuel et la passion amicale, amoureuse, voire autre qui nous

     

    lie. Dès lors, jamais les anges ne doivent de se séparer. Ils sont unis à

     

    tout jamais car sans l'un, sans l'autre, la vie n'a plus de sens. Que ferai-je

     

    donc sans toi qui m'est tant et tant chère. Je ne puis y penser une seconde.

     

    Non... ici le mot impossible est à rayer de tous les dictionnaires ...

     

  • RENCONTRE, ET PUIS …

    titine.jpg

     

    Une rencontre, bord de Meuse

     

    L’on musarde et bavarde

     

    Toi toujours si soigneuse

     

    J’te retiens, tu t’attardes

     

     

     

    A ouïr, tous mes mots

     

    Je te mange, du regard

     

    Dans ma tête, j’suis dévot

     

    Ta beauté, m’rend hagard

     

     

     

    Tant d’années, rien d’changé

     

    Aussi belle, toujours fine

     

    Comment n’point, t’admirer

     

    J’voudrais être, Lamartine

     

     

     

    Te narrer, c’que je ressens

     

    Point de phrase assez belle

     

    Pour te dire, sentiments

     

    J’perds haleine, mes consonnes, mes voyelles

     

     

     

    Tu m’invites, là chez toi

     

    Puis on parle, de la vie, du passé

     

    Qu’ils vibrent, nos émois

     

    En notre monde, de beauté

     

     

     

    J’te respecte, demeure sage

     

    De te perdre, bien trop peur

     

    De n’plus voir, ton visage

     

    S’rait le comble, un malheur …

     

  • ANNEES SIXTIES …

    sixties.jpg

     

    Je m’souviens d’nos seize ans

     

    Nos soirées étaient twist

     

    Et celles de nos parents

     

    Les voisins et le whist

     

     

     

    C’était vraiment l’bon temps

     

    Avec les filles on flirtait

     

    Et plus que de temps en temps

     

    Nos pères et mères nous surveillaient

     

     

     

    Dimanches après-midi thé dansant

     

    Animés par l’orchestre des Jeunes Loups

     

    Surprises-parties en semaine au couchant

     

    J’vous jure c’était pas du biniou

     

     

     

    Quand nous allions au cinéma

     

    On apprenait à embrasser les filles

     

    Sévères elles disaient pas plus bas

     

    Mais l’film on l’voyait quand même pas

     

     

     

    Qu’est-ce qu’on s’marrait en c’temps-là

     

    La radio diffusait “Salut les copains !”

     

    La télé pleine de neige n’était que blabla

     

    On y mettait tous notre petit grain

     

     

     

    Le peu d’argent qu’on avait dans nos poches

     

    On le mélangeait dans un pot

     

    Jamais il n’y avait d’anicroche

     

    Nul d’entre nous n’était manchot

     

     

     

    Les années sixties étaient rêve

     

    Jamais nous ne les revivrons

     

    Plus j’y pense, plus j’en crève

     

    Faut bien se faire une raison

     

  • Ta douceur …

    douceur.jpg

     

    Telles les premières lueurs du soleil
    Ta douceur me sort de mon sommeil
    L'exquise vision de ton visage
    M’entraîne dans un tendre voyage

    La première étreinte langoureuse
    Au contact de ta peau soyeuse
    Telle la promenade du bienheureux
    Transporte tout mon corps dans les cieux

    L’envoûtante vision de ton regard
    Dissipe dans mes yeux le brouillard
    L’esquisse de ton sourire enchanté
    Apparaît tel un voile rose nacré

    Le doux son de ton rire exalté
    Excite l’envie de t’embrasser
    Le plissement de tes yeux souriants
    Evoque l’immense tendresse d’un instant

    Chaque retrouvaille déchaîne mon émoi
    Chaque enlacement m'attire vers toi
    Chaque bisou stimule mon amour
    Chaque regard me fait croire que peut être ...un jour